islam

Appréhender et comprendre la notion de “foi” en islam.

Considérons 2 pôles:

– le premier prônant une diffusion de l’islam par la terreur, la violence, la contrainte et le contrôle.

– le second n’appartenant pas à l’univers du premier et clamant que l’islam dans ses fondations est violent, totalisant, totalitaire et contraignant.

Les premiers pourraient s’apparenter aux extrémistes religieux (daesh, boko haram…) encore qu’ici, il reste autant de religion que de principe actif dans un médicament homéopathique.
Les seconds pourraient s’apparenter aux Zemmour, Onfray et autres penseurs de télévision.

Quelle est la différence entre eux? Aucune.
Les deux pensent la même chose de l’islam et s’entendent sur le sujet. Contrairement à ce que pensent les deux, et contrairement à nombre de religions, la foi en islam n’est pas basée sur la croyance. Elle est basée sur le souvenir.
Le souvenir de quoi nous direz-vous?

Dans la cosmogonie islamique, dieu créa les âmes alors que le cosmos n’était pas encore. Ils les créa et les rassembla devant lui de la première à la dernière. Dit autrement: du premier homme de l’histoire au dernier.
Puis une fois rassemblées, il leur demanda si elles le reconnaissaient bien comme étant leur dieu créateur. Toutes sans exception jurèrent que oui.

Et quand ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d’Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes : « Ne suis-Je pas votre Seigneur?  » Ils répondirent : « Mais si, nous en témoignons… » – afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : « Vraiment, nous n’y avons pas fait attention » (Coran s7 v172)

Un proche du prophète Mohamed apporte ce commentaire vis à vis de ce passage du Coran:

Dieu regroupa toutes les âmes appelées a venir à la vie de la première à la dernière. Il les créa, les façonna et les fit parler.

II prit d’ elles l’engagement et les fit témoigner contre elles-mêmes : « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » Elles répondirent : « Mais si, nous en témoignons ».

Allah leur dit alors : « Je fais témoigner contre vous les sept Cieux et les sept terres de même que votre père afin que vous ne disiez pas le jour de la Résurrection que vous ne saviez pas. Sachez qu’il n’y a nul dieu et nul seigneur en dehors de Moi ; ne M’associez donc rien!Je vous enverrai des Messagers qui vous rappelleront Mon pacte et Mon engagement et vous feront parvenir Mes livres. »

Elles dirent : « Nous témoignons que Tu es notre Seigneur et Dieu. Nous n’avons aucun seigneur et aucun dieu en dehors de Toi. » Ils se sont soumis ce jour-là à Lui et Lui ont fait serment d’obéissance ».

Les âmes ont donc toutes reconnu Allah, dieu, à travers un serment.

L’islam ne reconnaît pas le péché originel de la Bible mais lorsqu’ Adam s’approcha de l’arbre pour en manger son fruit alors interdit par dieu, ce dernier le fit descendre sur Terre afin qu’il gagne à nouveau sa place au paradis suite à sa desobeissance. Naturellement sa « descendance » suivrait le même parcours.

Aussi le but premier, essentiel en islam, n’est pas de croire mais de se souvenir du serment, de la promesse des âmes à dieu que nous avons cités plus haut. Se souvenir pour pouvoir croire. D’où le passage du Coran:

Nulle contrainte en religion (…) ( Coran s2 v256)

Par ce verset, on peut comprendre que le rapport à l’islam qu’il soit par la contrainte, par la violence, le contrôle ou l’imposition n’ aucun sens. On ne peut forcer quelqu’un à se souvenir de quoi que ce soit en le fouettant, en le torturant ni même à travers aucune forme de coercition aussi minime soit-elle;

Le Coran lui même le confirme et le rappelle au prophète:

Eh bien rappelle! Tu n’es qu’un rappeleur, et tu n’es pas un dominateur sur eux. Coran s88 v21 22

Tu ne diriges pas celui que tu aimes! Mais c’est Allah qui guide qui il veut. Coran s28 v56

(…) tu n’es qu’un avertisseur (…) Coran s13 v7

L’imposition de l’islam comprise par les radicaux des deux bords initialement cités ne trouve aucun fondement islamique.
La démarche est personnelle, intime et volontaire.
Il importe à chacun de l’entreprendre ou non. Le fouet n’a jamais favorisé la découverte. Rien d’autre que la crainte et l’obéissance artificielle.
Pas plus que les gardiens de la morale de l’autre bord proches de l’overdose d’autosatisfaction sont enclins à générer clarté, sagesse et pondération.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :